L'oeil d'Horus ou Oeil Oudjat
Posted by     mars 18, 2018     Home    2 Comments

Mort d'Osiris et naissance d'Horus

Il y a fort longtemps, alors que l'Egypte était encore une jeune terre, vivaient Isis, Osiris, Seth et Nephtys, enfants de Geb, dieu de la Terre et de Nout, déesse du Ciel. Geb offrit à Osiris et Isis la riche vallée du Nil, dont les terres étaient fertiles et verdoyantes. A Seth et Nephtys, il offrit des terres vastes mais arides.

Osiris, assisté par le dieu Thot, initia les égyptiens à l'écriture, la science, la culture des champs et à la magie. Isis, la sœur-épouse d'Osiris enseigna à son peuple la médecine et le tissage. Osiris le bon était aimé de son peuple et était le favori de Geb. Pour ces raisons, Seth haïssait son frère et désirait s'accaparer de la richesse de son domaine.

Obsédé par Osiris, Seth fit construire un coffre à ses dimensionsSeth devint obsédé par son frère aîné, il n'avait plus qu'une chose en tête, se débarrasser de lui et prendre sa place. Pour ce faire, il mit au point une ruse : le dieu fit confectionner un coffre magnifiquement décoré, façonné à partir des bois les plus rares et les plus coûteux dans le monde connu et orné d'or. C'était un chef-d'œuvre digne d'un roi, aux dimensions d'Osiris. Puis, il parvint à persuader Isis de donner un splendide festin pour célébrer le retour d'Osiris des terres étrangères. Il la persuada de convier toutes les personnes d'importance d'Egypte et aida même aux préparatifs. Il ajouta, sans la moindre difficulté, deux cents soixante-douze invités à la liste, qui n'étaient autre que ses complices. Pendant ce banquet, les plats s'enchainèrent et les vins délicats et délicieux coulèrent à flots. Seth fit apporter le somptueux coffre et promit de l'offrir à celui qui pourrait s'y allonger en entier. Bien entendu, personne parmi les convives ne put satisfaire cette condition. Personne excepté Osiris ! Sa bonté était légendaire, il ne soupçonna donc aucunement les sombres dessins de son frère. Le dieu s'installa dans le coffre  et s'exclama joyeusement "Gagné ! J'ai gagné le coffre !". Il n'eut pas le temps de se redresser que Seth bondit vers le coffre, claqua le couvercle et cloua celui-ci. Pendant ce temps, ses alliés se jetèrent sur les invités et sur Isis afin de les empêcher d'agir. Le coffre fut ensuite scellé de plomb et jeté sans ménagement dans le Nil. Osiris mourut étouffé tandis que le coffre dérivait parmi les crocodiles et les roseaux. Cependant, son esprit parvint à sortir de sa prison et s'envola vers l'ouest, traversant le Nil et descendant dans la Duat, là où l'âme de chaque personne est jugée avant de pouvoir poursuivre son voyage vers le monde souterrain. Mais il y avait un soucis : Osiris n'avait pas le droit de se rendre dans le monde souterrain tant que son corps n'était pas correctement enterré, même s'il était jugé être une bonne âme.

Osiris n'ayant pas d'enfant, Seth devint le nouveau roi d'Egypte. Le naturel de sa personne revint au galop et il montra sa véritable personnalité : C'était un tyran cruel et brutal qui avait pris le pouvoir. Isis quitta le palais afin de retrouver son époux bien-aimé. Elle le chercha dans tout le royaume, demandant à tous ceux qu'elle rencontrait s'ils avaient vu ou entendu quelque chose. Un jour, elle rencontra un voyageur qui l'envoya vers la grande ville de Byblos, sur les terres phéniciennes.

Le Nil avait en effet emporté le sarcophage dans la Grande Mer Verte (la Méditerranée) où il navigua pendant plusieurs jours jusqu'à s'échouer près de Byblos. Là, un arbre de tamaris s'enroula autour du coffre et, se nourrissant de l'essence du dieu, se mit à croitre jusqu'à cacher le cercueil dans son tronc. L'arbre devint si beau et si fort que Malcandre, roi de Phénicie, décida de faire de cet arbre un magnifique pilier qui soutiendrait sa royale demeure. Isis parvint à manœuvrer pour attirer l'attention d'Astarté, épouse de Malcandre et reine de Phénicie. Celle-ci fit, séduite par les talents de la veuve, la fit venir au palais et lui confia la garde de son fils. Isis prenait grand soin de lui, mais afin de sortir tous les soirs, elle le laissait sous la surveillance de ses scorpions et entourait le berceau de l'enfant d'un rideau de flamme. Un soir, la reine entra dans la chambre de son enfant. Elle fut terrorisée et poussa des cris stridents en découvrant les scorpions et le rideau de feu. Isis dut alors révéler sa véritable identité. Le roi Malcandre  très heureux de savoir qu’il hébergeait une déesse, lui offrit de répondre à n’importe lequel de ses souhaits. Isis demanda de faire couper la colonne où se trouvait le cercueil d’Osiris et put ainsi récupérer la dépouille de son mari.

Elle ramena alors Osiris en Egypte et s'apprêtait à lui donner une sépulture descente. Cependant Seth, le cœur toujours rempli de haine contre son frère, refusa de la laisser faire. Il profita d'un moment de distraction de l'épouse d'Osiris pour dérober son corps. Dans sa colère et son besoin de déshonorer le défunt, il le découpa en quatorze morceaux qu'il cacha à travers le pays. 

Dévastée mais invaincue, Isis se mit à la recherche des morceaux de son époux, aidée par Nephtys, sœur d'Isis et épouse de Seth. Elle parvint à tous les réunir, tous sauf un : le phallus de son Osiris. Cette partie du pharaon avait été jeté dans le Nil et dévorée par le poisson mormyre. Isis recréa la partie manquante de son époux. Elle demanda ensuite l'aide d'Anubis et de Thot, les héritiers du savoir d'Osiris, afin de l'aider à ramener son époux à la vie. Anubis assembla les morceaux d'Osiris et les maintint grâce à des bandes de lin. Thot et Nephtys joignirent ensuite leurs magie à celle d'Isis qui, sous la forme d'un milan, battit des ailes pour lui donner le souffle vitale et s'accoupler avec son frère-époux. Ainsi Osiris devint le seigneur de l'Au-Delà, et ainsi fut conçu Horus.

Horus perd son œil 

Isis fut contrainte de se cacher dans les marécages de Khemnis, dans le Delta, où elle put donner naissance à son fils et l'élever, à l'abri de la colère de Seth. De sa conception, Horus hérita d'un visage de faucon. Du baiser de son père, il put acquérir le don de se transformer totalement en faucon, faisant de lui le dieu du ciel. Le jeune homme grandissant, il se mit à questionner sa mère sur l'absence de son père. Devant l'insistance de l'adolescent, Isis ne put se taire et lui dévoila alors toute l'histoire. C'est alors qu'Horus jura de venger la mort de son père, il jura de défaire son oncle fratricide et d'être proclamé digne héritier des terres d'Egypte par le conseil des dieux, l'Ennéade.

La réunion fut particulièrement longue et houleuse. Rê hésitait à priver Seth du royaume usurpé pour le confier à un trop jeune homme. La plupartHorus combat Seth pour venger son père des autres dieux étaient plutôt du côté d'Horus, reconnaissant la légitimité du jeune dieu. Rê, dieu suprême, créateur de l'univers, était particulièrement vexé en constatant que les autres dieux s'étaient ligués contre son avis. De plus, les arguments avancés par Isis, particulièrement judicieux rendirent Seth si fou de rage qu'il menaça de tuer un dieu par jour tant qu'Isis serait présente à la cour des dieux.

« Transportons-nous sur l’île au milieu du fleuve pour une partie de campagne, dit le dieu du soleil. Cela nous fera le plus grand bien, mais que Nemty refuse le passage à Isis. » Le passeur divin emmena tous les dieux, sauf Isis, jusqu’à l’îlot et retourna sur la berge en attendant la fin du pique-nique. Au bout d’un moment, Isis se présenta, déguisée en vieille femme. « Nocher, fais-moi passer, implora-t-elle, j’apporte à manger à un vacher qui travaille sur l’île depuis cinq jours. »

Bien qu'il n'eu pas deviné qui s'adressait ainsi à lui, Nemty refusa. Toujours sous les traits de la vieille dame, Isis fit tomber un anneau d'or dans la main du passeur qui, par le plus grand des miracles, changea aussitôt d'avis. La déesse parvint ainsi à rejoindre les divins convives sur l'île. Elle se métamorphosa de nouveau, prenant cette fois l’apparence d’une superbe jeune femme en vêtements de deuil. Le fringant Seth s’empressa auprès d’elle.

- Qui vous mène ici, ma belle, et qui êtes-vous ? demanda-t-il d’un ton enjôleur.

- O, seigneur, répliqua Isis, je viens réclamer justice. J’étais l’épouse d’un vacher dont j’ai porté le fils en mon sein. Quand mon mari est mort, le garçon a hérité de son père. Mais un étranger est venu qui a fait main basse sur le troupeau. Lorsque mon jeune fils a protesté, il a menacé de le frapper. S’il vous plaît, mon seigneur, aidez mon fils à retrouver son bien. 

- Comment peut-on se permettre de s’approprier le bien d’un père, tonna-t-il, alors que le fils est encore en vie ! tonna le dieu rouge sous l'effet de la colère.

Isis était parvenue à ses fins. Se métamorphosant soudain en oiseau de proie, elle se percha sur l’arbre le plus proche et se mit  caqueter de jubilation devant une telle hypocrisie. « Pleure donc Seth mon frère ! C'est ta propre bouche qui l'a dit et ta propre sagacité qui a rendu le jugement ! Que te faut-il de plus ? » Tous les dieux, Rê y compris, tombèrent d’accord. Dans un bel ensemble, ils se préparèrent au couronnement d’Horus comme seigneur de la Terre.

Seth n'accepta pas le verdict pour autant. Refusant de s'avouer vaincu, il défia Horus au combat. Tantôt transformés en hippopotame, tantôt en crocodile, ils se livrèrent, pendant des décennies, un combat sans merci. Durant l'un d'eux, Seth arracha l'œil gauche d'Horus, le découpa en six morceaux et le jeta dans les eaux du Nil. Le dieu faucon répondit au coup en émasculant son oncle, le rendant ainsi à tout jamais stérile, à l'image des déserts dont il était le roi légitime. 

Thot, ami fidèle d'Osiris et voué à la cause d'Horus, prit sur lui d'aller à la recherche de l'œil arraché. Muni d'un filet, il dragua encore et encore le Nil fertile. Il parvint à réunir cinq des six morceaux. Longtemps il chercha le morceau manquant, il questionna les poissons et les crocodiles, leur intima de le rendre, mais rien n'y fit. Le  sixième morceau ne fut pas retrouvé, l'œil était incapable de fonctionner car incomplet. C'est alors que Thot décida de faire don d'une part de lui pour reconstituer l'œil du jeune dieu. Grâce à Thot, dieu du savoir et scribe des dieux, Horus pu retrouver son intégrité physique. 

Las de cette querelle, les dieux finirent par demander conseil à Osiris. Celui entra dans une fureur indescriptible : "Comment osez-vous refuser les droits légitimes à mon fils ! Comment osez-vous laisser l'usurpateur, ce frère qui tua celui qui partageait son sang, cet être de chaos et de destruction, diriger ce qui fut mon royaume ?!. Rétablissez ce qui doit ! Rendez la juste sentence ou subissez mon courroux et voyez les morts et les démons marcher parmi vous !". 

Devant cette menace, Rê lui-même ne se sentit pas la force d'imposer sa volonté. C'est ainsi qu'Horus devint roi des deux Egypte et le dieu tutélaire des pharaons. Seth ne fut, quand à lui, pas oublié. Rê fit de lui le dieu grondant dans les cieux pour annoncer son arrivée.

Œil Oudjat : que symbolise-t-il ?

L’œil d’Horus se dit oudjat en égyptien ce qui veut dire "complet". Il représente un œil humain fardé et souligné de deux marques colorées caractéristiques du faucon pèlerin. Les Égyptiens utilisaient ce symbole pour indiquer les fractions du hékat, unité de mesure de capacité qui servait pour les céréales, les agrumes et les liquides (un hékat valait environ 4,785 litres). C’est dans la légende ci-dessus que l'on trouve l'origine de cette notation.

La somme des fractions de l’oudjat ne fait que 63/64 ; le 1/64 manquant est le liant magique ajouté par Thot pour permettre à l’œil de fonctionner.

L'oeil Oudjat ou Oeil d'HorusL’œil d’Horus est décomposé en six éléments de la façon suivante :

- la petite pyramide = 1/2

– le soleil = 1/4

– la grande pyramide = 1/16
– la ligne de sol = 1/8
– le bloc poussé par l’égyptien = 1/64
– la ligne recourbée = 1/32

L'œil symbolise avant tout le bien repoussant le mal. Mais il représente également la santé et l'intégrité, l'union des êtres en une seule entité. En Égypte on le retrouve sur de nombreux médaillons qui ont pour but de porter chance à leur propriétaire, à une certaine époque on pensait même qu'il était capable de repousser les maladies. Certains navigateurs de l'Égypte antique pensaient qu'ils réussissaient à avoir une meilleure vision des mers et ainsi à mieux tenir leur cap grâce au port d'un pendentif représentant l'œil. De plus, le symbole était parfois peint sur les proues des navires.

L'œil d'Horus est l'œil gauche, à ne pas confondre avec l'œil de Rê qui ressemble en tout point sauf que... c'est l'œil droit. L'œil de Rê est représenté par le disque solaire, le fameux œil qui voit tout, contrairement à l'œil d'Horus qui représente la Lune.

Si vous souhaitez des articles représentant l'œil d'Horus, n'hésitez pas à passer dans la boutique ;)

Related Products
  • The Eye of Horus is a symbol of protection against evil and disease that has existed for thousands of years. It is difficult to make such a symbol different. I then remembered but... Horus' eye is change, time passing inexorably. What style is all this? The steampunk of course! With its gears and mechanism always in motion! And so was born the painting

    95,00 €

2 Comments

    • Avatar
      Anne-Charlotte
      mars 18, 2018

      Merci pour ce magnifique article. Ce symbole est très important pour moi, je ne connaissais pas l\'histoire mais elle résonne tellement :) Mille merci Cindy

      • Avatar
        Lunesia
        mars 20, 2018

        Je suis heureuse qu\'il te plaise :) N\'hésites pas à passer, d\'autres légendes et articles sont à venir ;)

Leave a Reply

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Comment:
Type Code